Choix du concentré en fonction du foin.

Logiquement c’est le foin qui constitue la base de la ration et le concentré vient en complément pour couvrir les besoins spécifiques tels que gestation, allaitement, travail, production de lait, engraissement, etc… Il faut donc tenir compte de la valeur nutritive du foin très variable, pour choisir la bonne formule de concentré.

Pour une vache laitière,les besoins très élevés en protéines imposent des apports correspondant au niveau de lactation envisagé mais il faudra quand même faire ingérer à l’animal une quantité suffisante de fibres pour assurer le bon fonctionnement digestif et éviter tout problème métabolique. On devra trouver un compromis avec du foin grossier, mais appètent. Une 1ère coupe de graminées bien récoltée aura un effet bénéfique sur la rumination.

Pour un cheval de course si la ration intègre une part importante de céréales en vue de performances énergétiques, on pourra utiliser éventuellement des foins de 2ème coupe (Crau par exemple) qui vont équilibrer la ration par leurs richesses en protéines et en calcium. Par contre si le concentré utilisé est déjà riche en protéines, il faudra préférer des foins de 1ère coupe récoltés à un stade avancé de façon à ne pas induire une surcharge en protéines inutile et parfois préjudiciable au bon fonctionnement musculaire.

On peut retenir très schématiquement :

céréales = riches en glucides et en phosphore pauvres et protéines et en calcium.

foins récoltés jeunes en 2ème cycle surtout légumineuses = riches en protéines et en calcium.

foins de graminées récoltes mûrs en 1ère coupe = riches en cellulose et en fibres favorisant la salivation par la mastication pauvres en protéines.

En résumé, il est judicieux de considérer le rapport glucides / protéines d’une part et calcium / phosphore d’autre part, ainsi qu’un pourcentage suffisant de fibres pour garantir un bon transit.