Discussion sur la qualité de la paille.

Globalement la récolte de paille de l’été 2014 a été de qualité médiocre.

Le printemps pluvieux a fragilisé les tiges de céréales, et la récolte elle même s’est déroulée dans des conditions climatiques défavorables.

Ainsi on constate souvent des pailles grises, brisées, voire même poussiéreuses.

Pour les utilisateurs exigeant des qualités de paille irréprochables, litières de chevaux de course par exemple, il y a 3 décisions envisageables :

  • Passer à une litière alternative copeaux de bois, lin, chanvre, solutions coûteuses et exigeant un apport plus important de foin, afin d’atteindre le pourcentage nécessaire de fibres dans la ration.
  • Payer nettement plus cher la paille en demandant au négociant de sélectionner la meilleure paille disponible quelque soit le coût du transport.
  • Utiliser des pailles de qualité médiocre mais constituant malgré tout une litière « acceptable » et augmenter les repas de foin afin de ne pas laisser les animaux manger leur litière.

Le cours relativement modeste du foin cette année incitent à opter pour les solutions induisant une surconsommation de foin. Ceci d’autant plus que les pailles actuelles sont de moins en moins intéressantes du point de vue alimentaire à cause des éventuels résidus de produits de traitements favorisant des irritations des muqueuses digestives.